Vente essaims d'abeilles sur cadre avec reines fécondées

Elles sont toutes sur cire gaufrées neuves 
 

   
 

Production de miel

La consommation annuelle française doit être au niveau de 40 000 tonnes. 
Suivant les années et en fonction des conditions climatiques, la production française peut atteindre la moitié de la consommation nationale. Cette production française est récoltée par en environ 1 500 apiculteurs professionnels (moyenne 1 toutes les 20 commune en France). 

La production des apiculteurs professionnels est limitée par les prix de revient français qui freinent, empêchent de nombreuses personnes à se lancer dans une production de miel qui serai leur métier. 
Rien de nouveau, c'est exactement le même schéma que pour la sidérurgie française. Les prix sont si bas sur le marché mondial que personne ne peut produire du fer en France. D'où la fermeture des hauts fourneaux. Bientôt ce sera aussi le cas du miel : plus de production nationale

Les amateurs quand à eux produisent entre 4 et 8 % de la consommation nationale. Il sont plusieurs dizaines de milliers en France à représenter si peu au niveau de l'économie du pays. Donc personne ne s'intéresse à eux.
La production de miel est limité à notre propre  consommation C'est uniquement le surplus (s'il y en a) qui est cédé à la famille et aux amis.

Depuis 2013, notre miel de consommation est acheté chez un apiculteur et payé avec la vente de 2 ou 3 essaims.  Ce qui finalement est bien moins de travail car, fait en même temps que tous les autres essaims
 

La mortalité des abeilles devient massive dés lors que par manque d'observation, une limite base en nombre d'abeilles n'est pas immédiatement prise en compte par l'apiculteur. 91%  d'entre eux (de 1 à 30 ruches) ne savent que faire pour maintenir le nombre de leurs ruches d'une année sur l'autre.
 

L'abeille ne disparaîtra que quand l'homme ne s'occupera plus assez bien d'elle : c'est déjà le cas  

Copyright © 2013 France-Services informations légales Mise à jour le : 18/02/2017